Abbés laïcs à Arudy

Les premiers abbés laïcs nous sont connus : Ramoun-Arnaud et Bernat son fils, en 1328

En 1369, la seigneurie était entre les mains d’un important personnage :
Arnaud-Guilhem de Sent-Abit, dit « L’Ossalois », un des principaux hommes de guerre de Gaston Febus.

Nous reproduisons l’original de l’hommage de 1373 de cet Arnaud-Guilhem à Febus :

« Homenadge de l’Abat de Eruri (Arnaud) Guilhem de Sent-Abit, dit l’Ossales, fe homenadge et segrement de fideutat…lo V jorn de novembre l’an soberdiit (1373) »

(d’après Bernard Chéronnet).

Lorsque l’actuel bâtiment est érigé, au 17ème siècle, probablement à l’emplacement de l’abbaye laïque de l’époque romane, la fonction d’abbé laïc appartient à la famille de La Barthe (ou de Labarthe) depuis deux siècles. C’est en effet à partir du mariage d’un de La Barthe avec une « héritière », abbesse laïque à Arudy, que cet office revient à l’aîné (e) de la famille.
On trouve, dans le manuscrit de l’Armorial de la France de la fin du 17ème siècle, le blason du constructeur de la maison noble au 17ème siècle.
Nous le reproduisons ci-après : il figurait, sculpté dans le marbre, au fronton de la porte monumentale, mais a été martelé à la Révolution, tout comme les fleurs de lys en bas-relief sur les appuis de pierre de la grille d’entrée.